Articles

Quelles pièces d’une moto peut-on personnaliser ?

Envoyé par le 10:47 dans Moto | Poster un commentaire

Quelles pièces d’une moto peut-on personnaliser ?

Que ce soit sur route ou sur circuit, il est très courant de croiser des motos entièrement customisées selon les goûts de leur propriétaire. Ceci dit, contrairement aux Etats-Unis où le tuning est très libéral, la France impose certaines règles concernant la personnalisation des véhicules. Toutes les modifications ne sont pas permises, notamment celles qui touchent à la sécurité et à la pollution. Dans cet article, découvrez les éléments que l’on peut customiser sur une moto, tout en restant en conformité avec la loi. Modifier la selle et les éléments influant la position de conduite La législation française offre une grande liberté aux pilotes souhaitant améliorer leur position de conduite. En effet, celle-ci doit garantir le meilleur confort, que ce soit pour des raisons de sécurité ou de praticité. Par conséquent, il est parfaitement possible d’ajouter une paire de guidons bracelets ou des commandes reculées. La selle peut également être modifiée comme bon vous semble, que ce soit pour s’adapter à votre gabarit ou tout simplement pour des raisons de design. Changer ses durites de frein par des durites aviation Les durites en caoutchouc ont une durée de vie limitée, et doivent être changées dès les premiers signes d’usure. Aussi, il est tout à fait autorisé de troquer ses flexibles en caoutchouc par des durites aviation, plus efficaces et plus résistantes. Ces flexibles ont, en outre, l’avantage de se décliner sous de multiples coloris. Certains fabricants proposent des kits parfaitement adaptés à chaque modèle de moto. Par exemple, si vous recherchez une durite BMW, vous n’aurez pas de mal à trouver votre bonheur. Modifier les leviers et les maîtres-cylindres Toujours dans le but d’améliorer les performances de la moto (et donc la sécurité), les leviers et les maîtres-cylindres peuvent être remplacés par des modèles adaptables. Pour en savoir davantage, n’hésitez pas à demander conseil à un professionnel. Repeindre les éléments de carrosserie selon vos goûts Vous avez totalement le droit de changer et de peindre les différents éléments de votre carrosserie, tant que cela n’impacte pas votre confort de conduite. Si vous êtes amateur de tuning, vous pouvez donc laisser libre cours à vos envies ! Changer le compteur kilométrique par un modèle conforme Vous avez parfaitement le droit de modifier votre compteur kilométrique, à partir du moment où celui-ci possède tous les témoins présents sur le compteur de série. Bien sûr, le nouveau compteur doit être fonctionnel, et afficher correctement la vitesse ainsi que le kilométrage. Remplacer la ligne et l’embout d’échappement par des modèles aux normes Il est autorisé de remplacer l’embout et la ligne d’échappement, à partir du moment où vous respectez les normes mentionnées sur votre certificat d’immatriculation. Ces règles concernent les émissions sonores et de CO2. Là encore, il est préférable de vous faire conseiller par un professionnel. Modifier les roues de la moto Enfin, il est également possible de changer les roues de sa moto. Ceci dit, modifier la taille des pneus ou la largeur de la roue nécessite un changement de carte grise. Pour éviter cela, les dimensions des pneus ainsi que des jantes doivent obligatoirement être identiques au certificat actuel. Bien évidemment, vous pouvez modifier le style et la couleur de vos jantes comme bon vous...

lire la suite

Qui a droit à la prime à la casse ?

Envoyé par le 09:52 dans Conseils auto | Poster un commentaire

Qui a droit à la prime à la casse ?

Le trafic routier est responsable des émissions atmosphériques d’après des études menées par des autorités locales. Pour sensibiliser les automobilistes à acheter des véhicules propres, la prime à la casse a été mise en place. Qui a droit à la prime à la casse ? Comment fonctionne ce dispositif ?  Prime à la casse : une prime à la conversion Source image : pixabay La prime à la casse est une aide au remplacement d’une vieille voiture par un véhicule beaucoup plus propre. Si vous possédez un véhicule très polluant de type diesel et que vous souhaitiez acheter un véhicule moins polluant, vous avez alors la possibilité de recevoir une prime à la casse. Cette prime est :  Une aide au remplacement d’un véhicule polluant par un véhicule propre. Un bonus offert par l’État en cas d’achat d’un véhicule neuf, écologique ou électrique ou peu polluant. Vous obtiendrez ainsi un montant de prime qui dépend tout de même de certains facteurs :  Le profil du demandeur. Ses revenus. Le véhicule acheté. Au départ, la prime à la casse est une aide prise en charge par l’État pour couvrir une partie du coût d’achat d’un véhicule moins polluant. Aujourd’hui, l’état a imposé quelques réformes sur les conditions de cette prime à la casse dans le cadre des « mesures pouvoir d’achat ». En contrepartie de cette prime, le bénéficiaire doit :  Acheter un véhicule propre ou moins polluant. Mettre à la casse son véhicule ancien à moteur essence ou diesel. Cette prime encouragerait les automobilistes à changer de véhicule et à mettre à la casse leur véhicule à moteur diesel. D’après l’État, les modèles anciens sont extrêmement polluants. L’objectif étant de diminuer le pourcentage de véhicules diesel en France comme le décret n° 2015-361 du 30 mars 2015 le prévoit. Prime à la casse : mesures pouvoir d’achat Reconduite en 2022, la prime à la conversion vient renforcer la décision du gouvernement pour le soutien du pouvoir d’achat des Français. Le décret du 12 août 2022 prévoit alors l’augmentation du montant de la prime à la conversion pour l’achat des véhicules neufs ou occasions peu polluants et même du vélo à assistance électrique. En contrepartie de cette prime, les concernés devraient mettre au rebut leur véhicule polluant. Il s’agit d’un montant revu à la hausse, soit jusqu’à 3000 euros.  Autrement dit, dans les zones à faibles émissions, le gouvernement propose une prime supplémentaire aux véhicules propres jusqu’à 1000 euros, mais à une condition : le bénéficiaire doit recevoir une aide locale pour le même vélo.  Le bénéfice de cette prime a été étendu au sein des ménages. Si les membres d’un même foyer fiscal achètent un vélo électrique, ils bénéficieront d’une prime à la conversion.  Prime à la casse : les conditions d’obtention Pour obtenir la prime à la casse, il est indispensable de connaître les conditions de base :  Avoir l’âge de 18 ans et plus. Être domicilié en France. Être propriétaire d’une voiture ancienne depuis au moins un an. Mettre à la casse un véhicule particulier ou une camionnette. Acheter un véhicule essence, hybride ou électrique neuf ou occasion peu polluant avec, au moins Crit’air 1. Pour bénéficier de la prime à la casse, vous devez alors détruire une voiture polluante qui vous appartient depuis au moins d’un an et le remplacer par un véhicule écologique.  Outre cela, vous devez...

lire la suite

Changer le filtre d’habitacle d’une voiture : quand et comment ?

Envoyé par le 14:21 dans Réparations auto | Poster un commentaire

Changer le filtre d’habitacle d’une voiture : quand et comment ?

Le filtre d’habitacle est un des pièces importantes d’un véhicule. Il assure la filtration de l’air extérieur. Or, cet équipement d’un véhicule est souvent exposé à l’usure. D’où l’intérêt de changer le filtre d’habitable d’une voiture. Mais dans quel cas doit-on le changer et comment procéder à cette opération ? Voici tous les détails.  Filtre d’habitacle d’une voiture : comprendre son fonctionnement Le filtre d’habitacle d’une voiture joue un rôle primordial dans :  La filtration de l’air dans l’habitacle. La purification de l’air dans l’habitacle. Il permet donc aux passagers de respirer un air pur en filtrant :  Les allergènes. Les substances polluantes. Il est quand même indispensable de le remplacer régulièrement afin :  De garantir un bon filtrage de l’air. De maintenir l’efficacité de ce système. Le filtre d’habitacle correspond à un filtre à pollen qui filtre les allergènes et les particules comme :  Certains germes. Les gaz. Les poussières. Grâce à ce système, l’intérieur conserve un air de bonne qualité. Toutefois, il faut savoir que trois catégories de filtres d’habitacle existent.  Les filtres d’habitacle simples  Ces systèmes permettent de filtrer particulièrement le pollen.  Les filtres d’habitacles au charbon actif Ces systèmes éliminent les mauvaises odeurs et agissent efficacement sur la pollution.  Les filtres d’habitacle au polyphénol Ces systèmes bloquent l’ensemble des allergènes.  Changer le filtre d’habitacle d’une voiture : l’intérêt Changer le filtre d’habitacle d’une voiture peut se révéler primordial car en tant que filtre, il va alors retenir un grand nombre de particules et a tendance à s’encrasser. S’il est trop sale, il n’assurera plus son rôle de filtration d’air à l’intérieur d’une voiture.  Cependant, si le filtre est trop saturé, cela peut engendrer :  Le blocage partiel du passage de l’air extérieur dans son auto. Le chauffage rapide de l’habitacle. Des conséquences sur le système de ventilation. On sera contraint d’éliminer les mauvaises odeurs, de désembuer le pare-brise ou même de chauffer l’habitacle.  Avoir un filtre d’habitacle neuf est considéré comme un garant d’une bonne qualité d’air dans son habitacle. S’il s’encrasse, il ne pourra plus éliminer les mauvaises odeurs, le pollen, le gaz d’échappement, la pollution… Changer le filtre d’habitacle d’une voiture : les signes à observer Source image : pixabay Pour savoir quand on doit absolument changer le filtre d’habitacle d’un véhicule, on doit observer certains signes : Une mauvaise odeur à l’intérieur de la climatisation du véhicule. L’air est moins respirable à l’intérieur du véhicule. Le pare-brise se désembue lentement et beaucoup plus difficilement. Si ces signes apparaissent, il est nécessaire de changer son filtre d’habitacle. Le changement d’un habitacle dépend de certains critères comme :  Le niveau d’encrassement du filtre. L’usage que l’on fait de sa voiture. Notons que la durée de vie de ce système est généralement de un an et au niveau du kilométrage, il est de 15.000 km. Ainsi, si on roule toujours en ville, on doit changer régulièrement le filtre ou bien l’entretenir à cause de la pollution. En campagne, on sera exposé à une grande quantité de pollen dans l’air.  Il est alors conseillé de faire un diagnostic régulier du filtre d’habitacle. Ainsi, on doit observer directement l’état de ce système.  A lire également : Comment est calculé l’Argus pour les voitures d’occasion ? Changer le filtre d’habitacle d’une voiture : les étapes Pour remplacer le filtre d’habitacle, il faut se procurer d’un modèle neuf. Le changement de ce...

lire la suite

Comment convertir sa voiture à l’éthanol ?

Envoyé par le 09:26 dans Conseils auto | Poster un commentaire

Comment convertir sa voiture à l’éthanol ?

Considéré comme une alternative écologique mais aussi économique, l’éthanol gagne en popularité. Il commence à se développer et à séduire une masse de conducteur. Au début 2020, on a observé la mise en place de près de 1700 stations essence dédiées à ce  carburant à la pompe. Mais une question se pose : peut-on convertir sa voiture à l’éthanol ? Et comment ? Faisons le point.  Convertir sa voiture à l’éthanol : le fameux bioethanol Source image : pixabay Convertir sa voiture à l’éthanol est bien possible. Il s’agit en tout cas du fameux Flex-Fuel mais nous en parlerons plus bas. Certes, une voiture écologique fonctionne avec une énergie renouvelable et bio comme le bio éthanol ou le fameux superéthanol E85. Ce carburant comprend :  Jusqu’à 85% d’éthanol. Jusqu’à 15% d’essence. C’est une teneur minimale pour l’essence. Ce qui va plutôt garantir le fonctionnement à froid du véhicule. L’éthanol est fabriqué à partir des végétaux dont :  Le blé. Le maïs. La betterave. La canne à sucre. Ces végétaux ont été choisis soigneusement puisqu’ils contiennent tous du saccharose. Ce carburant participe à la réduction de l’impact environnemental grâce à l’utilisation des énergies fossiles.  L’éthanol présente aussi un avantage fiscal. Et grâce à cet avantage, le prix est beaucoup plus moins cher  par rapport aux autres carburants :  0,70 euros le litre pour l’éthanol. 1,45 euros pour le gazole. 1,55 euros pour le Sans Plomb 95. La production du bioéthanol en France ne représente qu’1% de la surface agricole en France.  Convertir sa voiture à l’éthanol : passez au véhicule Flex-Fuel Flex-Fuel est le nom donné aux véhicules qui roulent à toutes les essences notamment :  E85. SP95-E10. SP98. SP95. Ces carburants peuvent être utilisés dans un seul et même réservoir. Il est possible de convertir son véhicule à l’éthanol cependant, il existe une exception. On peut convertir tous les véhicules sauf les véhicules qui roulent au diesel.  L’éthanol est uniquement compatible aux véhicules récents et qui roulent :  A essence sans plomb 95. A essence sans plomb 98. Il faudrait quand même entamer quelques démarches à commencer par la vérification de son éligibilité :  L’immatriculation après 2000. Le respect des normes Euro 3. Etre au moins de 14 CV fiscaux. Concernant la deuxième étape, il faudrait passer par un professionnel agrée pour s’occuper de l’installation d’un boîtier homologué. Il s’agit entre autres de :  Norauto. Speedy. Point S. ARM. Biomotors. FlexFuel. Il faut savoir que si une installation est non-affiliée, cela entrainera le retrait de sa garantie constructeur.   On peut alors convertir son moteur à un boîtier homologué. Le coût de cette installation peut varier de 700 à 1600 euros.  Les moteurs FlexFuel doivent être présent sur le véhicule pour qu’il puisse fonctionner avec du superethanol. Ces kits vont permettre de transformer un moteur traditionnel en moteur Flex fuel.  On peut aussi avoir la possibilité d’utiliser de l’ethanol en optant pour un bio éthanol sans kit. D’autre part, le bioethanol n’est pas non plus compatible aux véhicules :  Avec une température proche de 0°C. Peu puissant qui roule sur l’autoroute. Trop chargés. Il est alors crucial de faire intervenir un professionnel pour vérifier si le véhicule est compatible ou non au  bioethanol. Une mauvaise installation pourrait entrainer une panne du véhicule. Convertir sa voiture à l’éthanol : les principaux avantages Une voiture roulant à l’éthanol cumule de nombreux avantages :  Installation du kit moins...

lire la suite

Que faire si ma voiture tombe en panne ?

Envoyé par le 07:59 dans Réparations auto | Poster un commentaire

Que faire si ma voiture tombe en panne ?

Lorsque votre voiture tombe en panne, vous pouvez soit diagnostiquer les causes de la panne et les résoudre vous-même ou faire appel à un service de dépannage professionnel pour plus de sécurité et assurance, ou encore connaître les garanties couvertes par l’assurance. Il s’agit d’un sinistre que peuvent rencontrer les conducteurs durant son trajet professionnel ou personnel.  Mais comment la dépanner ? Découvrez dans ce présent article les bons réflexes à adopter en cas de panne de voiture ! Ma voiture tombe en panne : comprendre la nature de la panne ! Ma voiture tombe en panne, le plus souvent, pour les raisons suivantes : Usure : courroie de régulateur ou d’alternateur, disques et plaquettes de frein, amortisseur, Défaillance bobine d’allumage ou des bougies d’allumage ou encore du disque d’embrayage, Crevaison des pneus, Panne de batterie, Faible niveau du liquide de refroidissement, Survenance d’un parallélisme des pneus, Fuite joint de culasse, Insuffisance huile moteur, Hausse de la température d’eau, Défaillance du système d’injection, Carburant insuffisant, Liquide de frein dépressurisé, Problème du système ABS, Défaillance niveau des connectiques, Dégradation des charbons du démarreur, Altération des garnitures de tambour ou du piston d’étrier, etc. Ma voiture tombe en panne : différents moyens à mobiliser ! Source image : pixabay Lorsque ma voiture tombe en panne, les services de dépannage peuvent opter pour différents matériels et techniques qui varient suivant le type de voiture (citadine, utilitaire, poids lourds, etc.). A savoir : Outils de levage et/ou remorquage : plateaux, paniers, grues, crics et chandelles, Clés en croix, Sangle de remorquage, Bouchons de réservoir standard, Clés pour démontage des roues télescopiques, Pack réparation des pneus, Kit de sécurité : gilet jaune, couverture de survie, triangle de signalisation, éthylotest, trousse de secours, bande réfléchissante, extincteur, adaptateur de ceinture pour les femmes enceintes, balise de secours clignotantes, etc., Bombe anti-crevaison, Compresseur et pompe, Etc… Ma voiture tombe en panne : différents types de service de dépannage couverts par votre assurance ! Suivant les formules de dépannage choisies dans le cadre d’un contrat d’assurance signées à l’avance, vous pouvez profiter des couvertures suivantes : Service assistance dépannage zéro kilomètre : remorquage vers le garage de proximité, indemnisation des frais s’y rapportant, Service assistance dépannage à plus 50 kilomètres de votre demeure, Service transport par substitution, Assurance voiture de remplacement, Aide matérielle et logistique : diagnostic, réparation, gardiennage de la voiture, rapatriement Pour certaines compagnies, certains services de dépannage peuvent ne pas être couverts totalement. Il peut s’agir : Voiture de remplacement, Règlement des frais de transport, Assistance 0 ou 50 km, Franchise, Crevaison des pneus, Erreur de carburant, Ou encore les frais d’hébergement ou de logement à l’hôtel. Ma voiture tombe en panne : bien choisir le service de dépannage pour votre propre compte ! De prime abord, dans le cas où ma voiture tombe en panne, il est vivement conseillé de comprendre à l’avance, les principales missions d’un service de dépannage professionnel.  Établissement d’un pré-diagnostic, Identification du problème rencontré, Sélection des moyens à prévoir pour réparer sur les lieux, Mise en place des dispositifs de sécurité et des signalisations lorsque votre voiture tombe en panne dans une autoroute ou voie publique, Conduite du véhicule au garage via le remorquage ou levage par un appareil adapté, Autres services proposés : maintenance, service rapide, maintenance technique, service électrique et électronique. Ensuite, veuillez privilégier les critères suivants : Conditions générales de la prestation de services de dépannage : tarif, modalités...

lire la suite

Quels sont les véhicules de catégorie A ?

Envoyé par le 12:01 dans Actualités automobile | Poster un commentaire

Quels sont les véhicules de catégorie A ?

Des catégories sont attribuées aux véhicules de location afin de les classer et de les identifier plus facilement. Il existe d’ailleurs, différentes catégories de véhicules dont la catégorie A. Avant de louer un véhicule, on vous donne toutes les informations sur les véhicules de catégories A.  Tout savoir sur les véhicules de catégorie A  Pour rappel, tous les conducteurs de véhicules à moteur doivent avoir un permis B et les catégories de véhicules s’appliquent généralement aux véhicules de location. Chez les loueurs, ils sont alors classés sous différents groupes classés par ACRISS. De ce fait, il existe certains critères permettant de classer les véhicules de location selon leur catégorie. Il s’agit par exemple de :  Du type de véhicule. Du type de boîte de vitesse et de transmission. Du type de carburant. La climatisation. Ainsi, pour les véhicules de catégories A, on parle plus précisément des mini-citadines. Ce sont au fait des véhicules :  3 portes. Décapotable ou non. Avec boîte manuelle ou boîte automatique. À diesel, à essence ou électrique. Une mini-citadine est pratique pour circuler en ville. Non seulement elle est légère, mais elle est aussi agile. Une mini-citadine constitue une solution pour éviter les contraintes liées au stationnement.  Les caractéristiques des véhicules de catégorie A  Les véhicules de catégories A sont généralement les mini citadines. Comme leur nom l’indique, les mini-citadines sont :  Des véhicules à usage urbain. Des véhicules de dimension réduite. Des véhicules compacts. Des véhicules faciles à stationner. Des véhicules dotés d’un rayon de braquage. Des véhicules aux moteurs très performants et réactifs. Les petits gabarits de citadine existent en effet sur le marché et sont les préférés des femmes ou des personnes qui possèdent un petit garage. Avec ses dimensions réduites, une mini-citadine peut s’aventurer dans des rues étroites et peut aussi trouver facilement une place de parking.  Il existe aussi des mini-citadines qui fonctionnent :  Avec des moteurs essence. Avec des moteurs à diesel. Avec des moteurs électriques. Mais on déconseille les mini-citadines avec moteur diesel en raison de :  L’absence de régénération du filtre à particules. L’encrassement important. La pollution importante. Le dysfonctionnement fréquent au niveau du moteur. On recommande alors les mini-citadines qui fonctionnent avec des moteurs à essence. Aujourd’hui, ces moteurs sont équipés du système Stop and Start qui :  Coupe le moteur lors des arrêts. Fait économiser jusqu’à 15 % de carburant en ville. Au niveau de la sécurité, tout va dépendre du modèle et de la marque du véhicule. D’ailleurs, pour évaluer les performances de sécurité des voitures, il existe ce qu’on appelle « test Euro NCAP ». Cette norme tient compte de 4 points importants :  La protection des occupants adultes. La protection des occupants enfants. La protection des piétons. L’aide à la sécurité. Zoom sur les véhicules de catégorie A les plus connus Source image : pixabay Les véhicules de catégorie A les plus connus sont :  La FIAT 500. L’OPEL Corsa. La SEAT MII. La CITROËN C1. La TOYOTA AYGO. La PEUGEOT 108. La VOLKSWAGEN UP!. Mais les véhicules qui captent le plus l’attention des locataires de véhicule figurent :  La Fiat 500.  L’Opel Corsa.  LA VOLKSWAGEN UP!. La fiat 500 a fait peau neuve dans les années 2000 et remporte le trophée européen de la voiture de l’année en 2008. La mini-citadine arbore un look qui aspire la Dolce Vita et offre un...

lire la suite

Quelle est l’assurance minimum pour une voiture ?

Envoyé par le 07:31 dans Conseils auto | Poster un commentaire

Quelle est l’assurance minimum pour une voiture ?

Une assurance auto a un caractère obligatoire au même titre qu’une assurance habitation. Comme toutes les assurances, elle permet à un conducteur de se protéger de toutes formes de risques lorsqu’il circule dans tout le territoire français. Mais quelle assurance minimum pour une voiture ? Assurance minimum pour une voiture : rouler bien sur la route Source image : pixabay Une assurance auto est une obligation légale imposée par la loi en raison des risques d’accidents de route. Les conducteurs disposant bien entendu d’un permis de conduire doivent absolument souscrire à une assurance auto.  Une assurance auto présente de multiples avantages pour les conducteurs :  Elle protège les conducteurs contre toutes formes d’insécurité routière. Elle assiste les assurés en cas de pannes en cours de route, d’accidents ou même de dommage corporel. Elle prend en charge les dommages matériels. Elle fournit une protection juridique contre un préjudice financier complémentaire et contre les litiges. Elle prend en charge les frais et la responsabilité de l’assuré s’il a fait des victimes. Mais l’assurance auto propose aussi des offres adaptées au profil d’un conducteur :  Jeune conducteur. Professionnel. Particulier. Elle pourra aussi assurer les véhicules qui ne roulent pas et qui restent longtemps dans le garage. Le type d’offre d’assurance dépend alors de certains paramètres. Il convient de ce fait de choisir une offre adaptée à :  Son profil Sa situation. Son budget. Son âge. Type de véhicule. Son utilisation. Il faut alors savoir qu’une assurance auto offre des protections variées aux conducteurs et elle propose aussi une indemnisation des frais liés aux dommages et à la réparation du véhicule en cas d’accidents ou pannes sur le trajet.Comme pour le choix d’une assurance auto de luxe, il existe plusieurs critères de sélections afin de choisir la bonne formule. Assurance minimum pour une voiture : les différentes formules Pour savoir quelle assurance minimum doit-on avoir, il est important de connaître les différentes formules proposées par la plupart des compagnies d’assurance. Il s’agit de :  L’assurance au tiers. L’assurance au tiers plus. L’assurance tous risques. L’assurance auto au kilomètre. L’assurance au tiers  L’assurance au tiers est l’assurance minimum légal qu’un conducteur doit avoir absolument. L’assurance au tiers signifie également l’assurance responsabilité civile. Cette assurance est obligatoire en France pour diverses raisons : Elle couvre les éventuels dommages causés à un tiers. Les dommages couverts par l’assurance peuvent être matériels ou corporels. Dans le cas d’un accident responsable, l’assurance au tiers prend en charge les dommages subis par le tiers et ne couvre pas les dommages subis par le conducteur assuré.  Cette formule permet alors de se protéger des éventuels imprévus financiers en cas où on est responsables d’un accident de route ou autres dommages subis au tiers.  Il s’agit alors d’une assurance minimum pour une voiture.  L’assurance au tiers plus   Cette formule est une sorte d’assurance intermédiaire entre :  L’assurance au tiers. L’assurance tous risques.  L’assurance au tiers plus couvre mieux que l’assurance au tiers. Elle fournit aussi d’autres avantages supplémentaires :  Des garanties optionnelles : garantie incendie, garantie vol. Une souscription à une assurance auto sur mesure. Une garantie à l’assistance. Une protection juridique. L’assurance tous risques L’assurance tous risques permet de couvrir un grand nombre de risques. Ce contrat d’assurance fournit plus de garantie pour couvrir tout type de dommage que l’on inflige à soi-même ou à un tiers. Il s’agit des garanties : Responsabilité civile....

lire la suite

Les équipements obligatoires en voiture

Envoyé par le 09:20 dans Conseils auto | Poster un commentaire

Les équipements obligatoires en voiture

Avant de partir sur la route avec une voiture, il faut s’assurer d’être parfaitement équipé. Les équipements sont importants pour les automobilistes afin d’assurer leur sécurité ainsi que les autres passagers. De plus, l’absence des équipements ou encore leur absence peuvent conduire à des sanctions. Découvrez dans cet article les équipements à avoir absolument en voiture pour garantir votre sécurité et pour éviter toute sanction.  Équipements obligatoires en voiture : triangle de signalisation  Le triangle de signalisation est l’un des équipements obligatoires en voiture. Utilisé avec le gilet fluorescent, il est indispensable quand l’immobilisation de votre voiture représente un danger pour la circulation. Selon la norme, le triangle doit être placé dans un rayon de 30 mètres avant la voiture.  Au moment de choisir un triangle de présignalisation, il faut s’assurer d’avoir un modèle avec le marquage E 27 R. Il s’agit d’une norme qui permet de reconnaître un produit qui a subi des tests :  De résistance de stabilité de bandes réfléchissantes. Sachez qu’en cas de problème, vous n’êtes pas dans l’obligation d’installer un triangle si cette action représente un danger pour votre vie.  Équipements obligatoires en voiture : le gilet de sécurité Un gilet jaune ou gilet fluorescent est un équipement important à avoir en voiture. En effet, selon les études, il permet à la personne qui le porte d’être visible jusqu’à 300 mètres, et ce, de jour comme de nuit. Dans ce cas, il est conseillé de le ranger :  Dans un lieu particulièrement accessible à portée de main. Comme le triangle de sécurité, il doit comporter un marquage CE. Sinon, l’équipement de protection sera considéré comme non conforme. Ce qui peut conduire à l’obtention d’une contravention. Les gilets de sécurité se déclinent en plusieurs types actuellement, ainsi, vous pouvez choisir ce qui vous convient. Certains modèles sont personnalisables, ce qui est un grand atout pour la communication et pour la prévention de la sécurité routière.  Ce type de gilet existe aussi en plusieurs coloris même si le plus célèbre est la couleur jaune :  orange rose rouge vert etc. Équipements obligatoires en voiture : la roue de secours Source image : pixabay Un véhicule doit avoir des pneumatiques en parfait état d’après les articles R314-1 à R314-7. Dans ce cas, les pneus ne doivent pas être :  Usés et montré des sculptures apparentes dotées de déchirure au niveau des flancs. En fait, rouler avec des pneus en mauvais état est interdit et est passible d’une amende de 135 € jusqu’à 750 €.  Dans ce cas, il est primordial de toujours contrôler l’état de vos pneus afin de déterminer quand les changer.   Bien que ce ne soit pas obligatoire, avoir une roue de secours dans une voiture est prudent. N’oubliez pas d’apporter les matériels indispensables pour l’installer.  D’ailleurs, depuis le 1er novembre dernier, certains départements français obligent leurs automobilistes de s’équiper de pneus neige en hiver. Donc, si vous n’avez pas eu des renseignements sur le sujet, n’hésitez pas à demander pour savoir si votre département est concerné.  Équipements obligatoires en voiture : les feux du véhicule Le code de la route, précisément les articles R314-1 à R314-7, stipule qu’un véhicule est obligé d’avoir de feux en état de fonctionner pour rouler sur la route. Deux feux permettent en effet d’avoir assez de visibilité. Il est conseillé donc de remplacer rapidement en cas d’ampoule défectueuse.  Comme pour l’absence...

lire la suite

Quelles sont les conditions pour conduire une voiture sans permis ?

Envoyé par le 10:05 dans Conseils auto | Poster un commentaire

Quelles sont les conditions pour conduire une voiture sans permis ?

Au premier abord, cette idée paraît absurde puisque le réflexe est d’associer la conduite sans permis à un délit. Il a toujours été fortement déconseillé de conduire sans avoir un permis valide. Effectivement, il s’agit d’un délit grave passible de lourdes sanctions telles qu’une amende pouvant s’élever à 15.000 euros et même d’un emprisonnement. Étant donné les risques qui y sont associés, aucune personne rationnelle n’oserait s’aventurer à conduire sans être titulaire d’un permis de conduire.  Pourtant, il est tout à fait possible de se mettre au volant sans être titulaire d’un permis. Cependant, il s’agit d’une situation exceptionnelle qui n’est certainement pas applicable à toutes les situations et à toutes les voitures. Faisons le point sur les conditions pour conduire une voiture sans permis. Être propriétaire d’une « voiture sans permis » ou voiturette C’est la condition sine qua none pour conduire une voiture sans permis et espérer passer outre la loi. Comme toute voiture, une « voiture sans permis » est un véhicule motorisé à quatre roues. Mais elle détient des caractéristiques qui la diffèrent des voitures classiques : Une vitesse limitée à 45 km/h Souvent petite et à deux places Un poids inférieur ou égal à 400 kg Une puissance de 20 ch. Sans le respect de ces critères, une voiture ne peut être qualifiée de voiture sans permis. Ces limitations sont imposées pour :  des soucis de sécurité routière préserver la sécurité du conducteur L’obtention d’un permis de conduire atteste les compétences d’une personne en tant que conducteur. Ce qui veut dire qu’on peut lui faire confiance pour rouler en toute sécurité dans une voiture normale sur toutes les routes.  Concernant les conducteurs des voitures sans permis, les limitations légales permettent de compenser le manque de formation formelle et donc de compétences. Pour cette raison, il est possible de se mettre au volant d’une voiture sans permis dès 14 ans. Conditions relatives au conducteur d’une voiture sans permis Bien que le permis ne soit pas requis pour les voiturettes, la personne qui conduit doit tout de même satisfaire certaines conditions : Avoir au moins 14 ans Obtention du permis AM (Apprenti Motard) pour ceux qui sont nés après le 1er janvier 1988 : le permis AM est nécessaire pour la conduite des scooters et des voiturettes. Pour les personnes nées avant le 1er janvier 1988, aucune condition n’est requise. Ne pas être concernée par une interdiction de conduire après une annulation ou un retrait de permis de conduire. Étant donné la condition de l’obtention d’un permis AM, la qualification de voiture sans permis n’est pas totalement correcte. Cependant, conduire une voiture sans permis reste beaucoup moins contraignant que les conditions requises pour se mettre au volant d’une voiture classique. Interdiction de conduire une voiture sans permis sur certaines routes Source image : pixabay Conduire une voiture sans permis est absolument interdit sur : Les autoroutes Les voies expresses ou voies rapides Les routes périphériques. Malgré ces interdictions, les voiturettes restent tout de même très pratiques. Elles permettent de :  Circuler dans les villes, en toute sécurité et sans grandes contraintes. Bénéficier de la commodité des cyclomoteurs avec le confort d’une voiture. De plus, vu leur faible consommation, elles sont plus respectueuses de l’environnement que les voitures normales. Cette caractéristique est considérable pour la circulation dans les grandes agglomérations, puisque celles-ci souffrent d’une forte...

lire la suite

Qui est concerné par la vignette Crit’Air ?

Envoyé par le 14:19 dans A la Une | Poster un commentaire

Qui est concerné par la vignette Crit’Air ?

Mise en place depuis 2016, la vignette Crit’Air est un dispositif permettant de limiter la pollution atmosphérique dans des zones restreintes. Elle encourage également l’usage de véhicules propres. Cette vignette est obligatoire dans certains contextes et les sanctions peuvent s’avérer sévères. Mais comment ça marche et comment l’obtenir ? Nous répondons à toutes vos questions les plus posées sur cette vignette.  Vignette Crit’Air : une obligation pour certains véhicules Source image : pixabay Une vignette Crit’Air est une Eco-pastille à poser sur le pare-brise d’une voiture concernée par ce dispositif. En principe, il s’agit d’un dispositif qui permet de limiter la pollution de l’air. De nombreuses voitures, poids lourds et camionnettes sont soumis à cette vignette. Les véhicules essence sont touchés par cette vignette, mais également d’autres véhicules qui circulent dans une zone dite « Zone de Circulation Restreinte ».  Selon la réglementation :  Les véhicules polluants ne doivent pas circuler dans la zone de circulation restreinte. Les véhicules ayant une vignette numéro 5 et couleur grise ne sont pas autorisés à rouler dans la capitale française. Les vignettes Crit’Air sont obligatoires pour les véhicules à essence. Les véhicules à essence sont considérés comme polluants, c’est-à-dire qu’ils ont une émission de CO2 la plus élevée. La vignette Crit’Air est avant tout un certificat de l’air qui permet de classer les véhicules selon ce critère.  En effet, cette vignette doit être collée sur le pare-brise pour :  Permettre aux véhicules de bénéficier des conditions de stationnement favorables. Être autorisé à stationner ou à circuler dans certaines zones à faible émission ou ZFE. Les vignettes Crit’Air sont donc appliquées dans certaines villes dont Lyon. Il est alors interdit dans certaines villes de circuler avec une vignette Crit’Air 4 ou 5 notamment les véhicules tels que :  Les camionnettes. Les poids lourds. Ces véhicules ne doivent pas circuler en permanence à :  Lyon.  Caluire et Cuire. Villeurbanne. Bron et Vénissieux. Les véhicules les plus concernés par la vignette Crit’Air Comme déjà évoqué plus haut, les véhicules à essence sont concernés par la vignette Crit’Air. La mise en place de ce certificat permet de : Classer et identifier les véhicules essences autorisés à circuler dans les zones de circulation restreinte. D’encourager ces véhicules à diminuer la vitesse maximale autorisée sur les grands axes. Concernant les véhicules concernés par ces mesures de restriction, il s’agit de :  Les automobiles à essence. Les scooters à essence. Les motos à essence. Les utilitaires à essence. Les camping-cars à essence. Les bus à essence. Les camions à essences. Les véhicules immatriculés à l’étranger. Les véhicules qui sont dispensés par un certificat anti-pollution sont : Les remorques. Les engins de chantiers et agricoles. Les véhicules légers. Les ambulances. Cependant, les ambulances et les véhicules légers doivent tout de même avoir une vignette collée notamment dans la partie basse de leur pare-brise.  La vignette Crit’Air et le classement des véhicules Le classement impose certains critères de véhicules polluants. Mais en général les véhicules essence sont les plus privilégiés que les véhicules diesel dans le cadre des mesures de restriction. Aussi, il faut connaître le classement des véhicules pour éviter les mauvaises surprises sur la route. Une vignette Crit’Air 0 est attribuée aux véhicules électriques ou à hydrogène. À dire vrai, le classement de véhicule s’établit en fonction de :  La date d’immatriculation du véhicule. Le niveau d’émissions polluantes. Ils sont ensuite matérialisés par...

lire la suite